Nous sommes le Lundi 18 Novembre 2019 4:31

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 131 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6
Auteur Message
MessagePosté: Vendredi 12 Juillet 2019 18:37 
https://www.facebook.com/17484238387032 ... 289062912/


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 13 Juillet 2019 8:47 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Jeudi 04 Mai 2017 20:30
Messages: 361
C'est superbe ! BRAVO

Je note que le morphotype du sonneur de cloche c'est grand max 15%M.G.
Lake Finisher c'est plutôt max 18% :-)

Quand on compare avec IM 70.3, tu sens que c'est quand même un tout autre level de folie ...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 02 Août 2019 9:50 
Hors ligne
Triposteur professionnel
Triposteur professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Dimanche 22 Septembre 2013 21:21
Messages: 754
Voilà un peu de lecture pour les vacances 8-) et en plus j'aurai publié avant Biloute ! :lol:


MON DEUXIEME « MONUMENT »


Ne jamais procrastiner. Voilà la règle à respecter pour les CR’s. Sinon, on ne prend pas le temps de le faire et une fois que l’occasion est passée, elle est passée à jamais. Je n’en n’ai pas fait pour mon premier « monument », Embrun 2017, et la mémoire a déjà fait son travail. Mis à part certains épisodes, qui de toute façon sont gravés à jamais (comment peut-on oublier ? :oops: ) mais qui auraient été censurés à l’écrit, beaucoup de choses sont passées à la trappe. Bref, après une telle course, le travail d’écriture est nécessaire !


Ceux qui me connaissent un peu savent que je ne suis pas trop « sport business » et que le label IronMan ou les courses ASO ne m’attirent pas trop. Trop de monde, trop cher, trop de « m’as-tu vu » à mon goût. Il faut de tout pour faire un monde. Je suis davantage pour les « courses à la saucisse » comme on dit au club. L’AlpsMan s’inscrit selon moi dans cette philosophie, enfin pour l’instant. Je pense que cette course est vouée à un très bel avenir. Ce n’est pas une course labellisée, ni accrédité FFTri, le tarif est raisonnable, un peu tôt dans la saison certes mais ce sera nickel pour être ensuite tranquille pour l’été, avec ses BBQ’s et son rosé. Il faut dire aussi que la dimension « extrême » de cette course m’attire beaucoup même si je n’ai pas trop un profil de grimpeur. Je kiffe enfin l’idée d’être jeté d'un bateau à 5h30 du mat au milieu du lac d’Annecy et le concept de la cloche, bien que j’ai toujours été convaincu que cela était très ambitieux d’y songer pour ma part.


Petit retour en arrière :
En vacances dans les Pyrénées en Août 2018, après un gros mois de vélo à travers Suisse, Italie, Alpes, Mont Ventoux, etc… l’idée germe dans ma tête. Mais elle s’officialise dans la voiture de mon ami Jallet, très exactement le 7 Septembre 2018. Nous sommes en route pour le LD de Gerardmer. L’ami Beninho nous accompagne. Entre deux appels de Mme LUC, je lance l’idée de faire l’AlpsMan l’année prochaine :lookround: . On décide alors de faire une reconnaissance du parcours vélo le we suivant histoire de voir… Nous voilà donc partis le 15 Septembre à l’assaut du Semnoz et des Bauges avec Jallet :inlove: . Le LD de Gerardmer s’est passé à merveille (2ème derrière l’intouchable Beninho et juste devant SuperCastor, soit l’une de mes courses les plus abouties jusqu’à présent), je suis plutôt bien en cannes lors de cette première reconnaissance. J’étrenne en plus mon tout nouveau capteur de puissance 8-) . La météo est parfaite. La deuxième boucle Plainpalais – Col des Près est bien exigeante, Jallet s’en souvient encore, vidéo à l'appui ! Retour à la voiture : on n’ose alors s’imaginer enchaîner sur un marathon ! Petit combo pizza-bière pour reprendre du poil de la bête, et nous voilà confiant pour l’inscription. On s’accorde tous les deux sur le fait que le parcours vélo semble moins exigeant que celui d’Embrun... En effet, il y a plus de dénivelé mais les ascensions sont relativement courtes et on peut se refaire une santé dans les descentes. La mayonnaise prendra ensuite tranquillement au sein du club. Il suffira juste de chauffer les bonnes personnes dans un premier temps… On a même essayé d’enrôler de force un certain GregTDI à l’insu de son plein grès après quelques Jet27… :mdr: Mais bien qu’avec multiples photos à l’appui, rien n’y fera ! Au final, ce sera une start-list de rêve ! Cela génère une belle émulation les mois précédents la course en tous cas.


Je ferai en sorte que l’hiver soit studieux. Mettre du volume sans trop d’intensité pour me construire un « bonne caisse de bâtard ». Pas mal de hometrainer, j’essaye d’être assidu aux séances de piste le jeudi soir afin de conserver quand même un peu de vitesse, et je prends pas mal de plaisir à faire du skating. En Mars, je commence à intensifier le vélo. En avril, semaine intensive avec Super Castor, Cricri, Gregos, Dauphin et Marie en Espagne sous la houlette de Ben Pernet Coaching. Une semaine très instructive à tous les niveaux (sportif, nutrition, etc…). Au retour du stage, je me fais malheureusement faucher par une voiture :huh: … je vous passe les détails, mais vélo complètement HS, abîmé physiquement, grosse frayeur, je me dis alors que l’Alpsman est mort et que tous ses efforts ont été faits pour rien. Heureusement, les Rillettes sont là et sont réconfortantes. Super Castor :inlove: de lui-même me prête son vélo de route :bigups: . Il est prêt à faire la course en vélo de chrono. Ce mec est fou ! Pendant 3 semaines, l’entraînement est assez faible. Reco entre Rillettes du parcours le 1er Mai sous un soleil de dingue mais ce n’est pas vraiment ca. Au final, je ferai un coup de fusil et achèterai une nouvelle monture juste un mois avant l’épreuve. Mon nouveau vélo livré, on file direct avec Jallet se faire deux fois la boucle Col des Près – Plainpalais. C’est dingue les premières sorties avec un nouveau vélo. On a l’impression de voler. Ensuite Octocôte et quelques sorties dans les Monts d’Or et Monts du Lyonnais. J’arrive à l’Alpsman avec environ 3000 bornes au cumulé (HT compris) depuis Janvier. En CàP, j’ai essayé de mettre l’accent sur des séances longues (2h/2h30), des enchaînements et également du seuil. Je mise beaucoup sur l’endurance acquise lors du stage BPC. Niveau natation, je sais que ça passera. On craint juste l’eau froide car les températures à l’approche de la course sont toujours assez basses, hein Beninho :mrgreen: ? Dans tous les cas, on verra bien mais c’est vrai qu’à ce stade l’idée de sonner la cloche est un doux rêve…


J-1 : petite séance de déblocage (c'est le terme à la mode en ce moment) avec Beninho le matin (une heure de vélo très tranquille en discutant puis enchaînement CàP de 15 minutes). Ensuite repos et en fin d’aprem je rejoins les Rillettes sur site pour récupérer les dossards. Interdiction de me prendre en photo avec la cloche… superstition :onfire: ! Le parc à vélo est « low-cost » ce qui fait râler Brouette. Il y a des rafales de vent et des orages annoncés pour la nuit. Mais le Zigmund est organisé et a prévu le coup : on décide alors de mettre tous les vélos par terre en vrac et on couvre le tout avec une bâche. S’en suit le briefing durant lequel tous les participants rendront hommage à Juliette Benedicto disparue cet hiver en montagne (RIP Juliette), puis Pasta party avec Super Castor, Dauphin et Richelieux. Je ne traîne pas trop car y a encore les sacs à préparer et demain le réveil sera matinal - 2h40 – avec interdiction de snoozer :roll: !

Nuit courte mais correcte. Petit déjeuner rapide, pain fromage œuf dur yaourt et petite innovation pour finir : 2 smectas (première fois que je teste… à éviter normalement le jour d’une course, mais bon…) et c’est parti. Jallet passe me récupérer en bas de la rue et on se rend sur le site de départ. Je kiffe cette ambiance matinale. Vérification des vélos, dépose de la caisse à T1 puis direction le ponton pour embarquer sur le Libellule. Pas de Richelieu en vue :shock: … on apprendra plus tard que l’artiste a eu une panne de réveil :mdrire: . Dans le Libellule, ca discute, ca chambre un peu mais tu sens quand même qu’on approche du départ et que la journée va être longue. Rayzin nous fait une petite causerie d’avant match et lance un atickatickatcik… Puis il est temps de sauter du bateau. J’essaye de rester avec Dauphin et Castor pour partir ensemble mais au milieu de 500 pingouins je perds vite leur trace. On attend ensuite quelques minutes avant que le départ soit donné. Il faut imaginer la scène : 500 personnes qui font du surplace en brasse dans un espace restreint. Forcément tu prends et distribue déjà quelques coups.


Natation :
Le départ est donné alors que le jour se lève. Les alentours sont magnifiques, les montagnes bordent le lac, l’eau est claire et la température est correcte. La journée s’annonce belle. En revanche niveau balisage ce n’est pas trop ca. Les bouées sont quasi invisibles donc j’essaye de me repérer en fonction de la masse qui nage devant moi et aux gilets jaunes en canoë. Sur les longues distances, qui plus est avec départ dans l’eau, c’est vrai que la baston est moindre. Néanmoins, tu tombes toujours sur 2-3 gugus qui font style de pas te voir et te montent quand même dessus... Je prends vite le large et nage sur le côté. Sur la fin je trouve la température de plus en plus froide, la rivière venant de la montagne se jetant juste au niveau de l’arche d’arrivée… La natation sera bouclée en 1h04 (90ème temps) soit quelques minutes de plus qu’à Embrun. La navigation a été un peu moins bonne ce coup-ci, la montre affichant 4050 mètres.


T1 : J’ai décidé de privilégier le confort pour les 180 bornes qui m’attendent. Cuissard et maillot de vélo. Probablement une grosse erreur car je perds pas mal de temps à enfiler tout ça. Si c’était à refaire, j’opterai pour tri-fonction et maillot de vélo. Bref « ce qui est fait est fait », et m’a pris 7 min 20 sec…


Vélo :
Je pars tranquille et pense à Dauphin : « il ne faut pas surjouer » ! Super Castor me dépose dès les premiers kilomètres, comme un furieux. Il me lance un truc du style : « trop bien ma nouvelle combinaison, je valide l’investissement ! ». Le voilà partis. A ce stade, je me dis que je dois être en troisième position Rillette. Dauphin et Castor devant. Rayzin, Brouette, Malatout et les autres derrières. J’espère maintenir cette position le plus longtemps possible. Je franchis le sommet du Semnoz après 1h45 de vélo. On avait été prévenu, la descente est très dangereuse pendant environ 8km avec un max de gravillons. A cela, faut rajouter la température qui n’est pas des plus chaudes à cette heure là de la journée et qui plus est en descente et à l’ombre. Gruffy : je suis toujours entier. Le genou me laisse pour l’instant tranquille. Je suis dans les temps que je me suis fixés. Je cherche le Doc qui m’avait dit qu’il serait là ce weekend chez Belle Maman et qu’il essaierait d’être sur le bord de la route. Personne. J’essaye d’appuyer raisonnablement jusqu’au pied de Plainpalais. « Ne pas surjouer ». Lescheraines. Voilà que je croise GregTDI & Suzy :inlove: . Ca fait trop plaisir de voir des visages connus. J’essaye de me renseigner rapidement sur la position des autres Rillettes et en particulier de Monsieur Sec… Mais à ce stade on ne me donne pas beaucoup d’information. Le 1er col de Plainpalais se passe bien. Je fais en sorte de boire et m’alimenter régulièrement. Sur les conseils du très calculateur Dauphin, je me suis mis une alarme toutes les 10 minutes. J’ai aussi décidé de tester une nouvelle boisson sur la course (ca s’appelle de la prise de risque…) : High 5 avec une ration glucide/protéines de 4 :1. En clair, j’ai bien compris à l’entraînement que les capsules électrolytes n’étaient pas suffisantes et source de panne sèche au bout de 100 bornes. Ca passe plutôt bien jusque-là. 1er col des Près. Là aussi « ne pas surjouer ! ». Je recroise GregTDI et Suzy dans l’ascension qui m’encouragent et me donnent cette fois-ci les positions. J’ai l’ami Brou aux trousses. Le bougre, il est sacrément fort cette année. Il a fait plus que le métier. En haut du col à ma grande surprise je croise le Doc :inlove: qui ne me reconnaît que tardivement car je suis en tenue neutre (j’ai privilégié le confort je vous ai dit !). Ça fait plaisir de le voir. A chaque personne connue croisée, ça redonne des forces, de l’envie. Le plein d’émotions. Dans la descente vers Lescheraines, je m’arrête pour satisfaire un besoin naturel sur le bord de la route. C’est à ce moment-là que l’ami Brou décide de me doubler. C’est moche :lol: ! On en plaisante. Je le garde ensuite en vue à 50 mètres environ. Ravito de Lescheraines, il galère pour récupérer son sac perso. De mon côté, j’opte pour l’option big mac à la tome des Bauges :biggrin: . Je commence à saturer un peu niveau sucré. Le soleil commence à chauffer, comme les jambes d’ailleurs et étonnamment le second col de Plainpalais est plus difficile que le premier. On roule côte à côte avec Brou pendant quelques kilomètres. Il est aussi dans ces temps. Il prend un petit coup de moins bien dans le col de Plainpalais et je le devance de quelques centaines de mètres. Dans la descente qui suit je manque de me prendre un chauffard qui remonte comme un malade sur la file de gauche. Ca me glace le sang et je finis la descente très prudemment. Dans le deuxième col des Près, il doit être environ 13h. La chaleur commence a se faire de plus en plus sentir. Brouette a repris du poil de la bête et me dépose à son tour. Je fais en sorte de bien tourner les jambes. Je suis content d’avoir monter une cassette 11-30. Je ne serais jamais monté sur le 36-28 ou j’aurais alors laissé beaucoup de jus. En haut du col, tous les concurrents ont droit à une hola. C’est top. En haut du col des Près, Jallet avait calculé qu’il restait une heure de vélo environ. Je devrais être dans les temps. Je m’arrête aux fontaines histoire de me ravitailler en eau fraîche. Ca y est, on approche de la fin. Pas d’ennui mécanique (une de mes plus grande crainte), pas de chute… Ca va le faire ! Les autres Rillettes sont en plus assez loin d’après les derniers pointages… Mais faut toujours se méfier. Je crains le retour de certains, d’autant plus que la CàP n’est pas ma discipline favorite. Le retour est néanmoins bien casse-pattes avec la côte du Chatelard et quelques raidillons par ci par là jusqu’au col de Leschaux. Dernier encouragement moto de Greg & Suzy :bigups: et il me semble reconnaître Monsieur Moustavache himself 8-) . Trop bien. Le vélo sera enfin bouclé en 8h26 (165ème temps), beaucoup plus vite que sur toutes les reconnaissances que j’ai pu faire.


T2: Pareil que T1, beaucoup trop longue ! Changement complet, remplissage des gourdes. 5 min 43 sec au final. Un comité de Rillettes en furie encourage à la sortie de la tente :bigups: . Rien que de l’écrire ca me donne encore la chair de poule. Y a Stef qui me crie que ca va le faire pour la cloche :gratte: … Ca va être juste mais oui, c’est peut être jouable… Vous avez été au top en tous cas les supporters Rillettes.


CàP :
Il est un peu plus de 15h00. Le soleil est toujours là. Je crois que j’ai un truc du style 2h17 pour aller jusqu’au tournant et la cloche tant désirée... Il ne faut pas traîner. Je m’accroche un maximum mais ça commence à vite faiblir notamment dans la partie trail qui est exigeante. J’essaye de faire vite au ravito. Le ventre est ballonné mais l’option smecta semble bien fonctionner. J’alterne course et marche autant que possible. Beninho me reprend alors au ravito un peu avant la dernière ligne droite interminable sur la piste cyclable du premier tour. Il me lance alors un « allez Zig, c’est jouable, essaye d’accélérer, faut que tu prennes des risques ». Dans ma tête, j’ai envie de lui répondre que je suis à fond et que je prends des risques depuis le départ de la CàP. Un peu plus de 5’30 sur la CàP pour moi est déjà un exploit alors accélérer maintenant, tout simplement injouable. Il s’éloigne rapidement… Premier tour bouclé en un peu plus de 1h10 de mémoire. Je n’ai plus le choix : negativ split si je veux sonner la cloche :shock: . Soit 1h05 environ pour le second tour. Au loin, je vois un petit cul avec une bulle Rillette qui marche. Foulard sur la tête, je ne reconnais pas de suite qui c’est. C’est mon objectif : courir pour le reprendre le plus vite possible. En m’approchant je réalise que c’est l’ami Jallet :lol: ! En pleine désuétude. Je lui tape sur les fesses et lui dit de s’accrocher. On fait quelques kilomètres ensemble. A ce stade-là, j’ai toujours un faible espoir pour la cloche. Deuxième partie trail : je suis de plus en plus dans le dur. Au ravito d’après, il me reste 10 minutes pour faire 2.5km et sonner la cloche. Frais, cela serait peut être jouable et j’aurais bien tenté le coup. Là, c’est mort. C’est mort pour l’allure, c’est mort pour la cloche… Je marche. Quelle est longue cette p*tain de ligne droite. Fin du deuxième tour : encouragements du Doc avec quelques conseils bien distillés du type « tire bien sur les bras, c’est de l’énergie gratuite » :lol: . Je lui réponds que ce genre de courses c’est terminé, trop long, trop difficile ! Enfin… Jusqu’à demain ! La seule issue possible est désormais Lake Finisher.
Au ravito près de la cloche, Jallet m’apprend qu’il a lâché l’affaire :( et que Rayzin a arrêté sur blessure :cry: … Je suis forcément déçu pour eux. Je gamberge pas mal, j’ai mal partout et n’arrive quasiment plus à courir. L’idée d’abandonner me traverse aussi l’esprit. Il me reste un petit tour de 6 km puis de nouveau un grand tour. Je décide d’aviser sur le petit tour. J’alterne marche et course. Le petit tour bouclé, je suis finalement bien décidé à terminer. En revanche j’ai planifié de m’arrêter le long du lac pour une petite baignade, on n’est plus à ça prêt… jusqu’à ce que je croise deux potes venus spécialement m’encourager. Plus que 12 kilomètres, il ne faut pas que je les fasse trop attendre si je veux partager une bière avec eux à l’arrivée. On oublie la baignade et on serre les dents. 4ème ligne droite : elle me semble encore plus longue que précédemment. J’essaye de remonter petit à petit le max de concurrents possibles. Tout le monde est dans le dur mais on s’encourage mutuellement, l’esprit triathlon quand t’es crâmé. Il doit me rester 3 kilomètres environ et voilà que Monsieur Richelieu en personne pointe le bout de son nez. Ce dernier m’avoue m’avoir vu au demi-tour, s’est bien gardé de me faire signe, et à tout fait pour revenir sur moi. Contrairement à moi, sa foulée est encore bonne et il a aucun mal à me déposer. Moi qui pensait qu’on allait finir main dans la main… rien du tout :mdr: ! La fin est proche, plus que quelques centaines de mètres. Gros flashbacks sur toutes les semaines d’entrainement, les bons et les moins bons moment, l’émulation avec les Rillettes… le ponton est franchi, cette fois-ci je tourne à droite et je file sous l’arche. Voilà, finisher en 15h12. J’ai mal partout. Je rejoins mes amis en quête d’une bière fraîche que j’irai finalement gratter à l’organisation (je pensais qu’on y avait droit à l’arrivée). Sur le coup, c’est décidé, les courses aussi longues et exigeantes, c’est terminé. Mais ca c’est sur le coup :lol: . Car dès le lendemain, la nostalgie se fait sentir et t’as envie de reprendre un dossard. Pas immédiatement, mais tu sais que dans quelque temps, l’appel de la longue distance sera de nouveau là. Probablement le côté sado maso des triathlètes. Bref tout ca pour dire que je continuerai dans ma quête d’épreuve à la saucisse. Ce sera donc Altriman en 2021 puis Embrun en 2023 avec mon ami Rom pour mon jubilé.


En conclusion, l’AlpsMan fut une superbe aventure. On a été chanceux niveau météo, le site et les parcours sont magnifiques, les Rillettes n’ont pas démérité, notamment celles qui sont top finishers, et en particulier Super Castor 8-) qui réalise une course d’anthologie :12sur10: . C’est bon pour le club tout ca.
Mais comme pour Embrun, le gros du souvenir reste surtout tous ces longs mois de préparation, tous ces moments de doute ou tu te dis « je ne vais pas y arriver », les longues heures sur le vélo à faire des plans sur la comète. La semaine de stage en immersion intensive. La famille et les proches qui acceptent sans trop rien dire et qui te soutiennent dans le challenge que tu t’es fixé, quelque part un peu égoïstement.

Maintenant place à l’après AlspMan… maintenir quand même un peu d’entraînement pour mes premiers championnats du Monde Rillettes histoire de bouffer du SamSam à la sauce Planplan... :faitpeur: Mais aussi prendre le temps de bien récupérer et profiter à fond des haribos, BBQ’s, apéros & Co… Faut pas déconner quand même ! :mdr:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 02 Août 2019 21:27 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mardi 28 Janvier 2014 16:45
Messages: 417
C'est vrai qu'on attend toujours ton CR d'Embrun 2017? Chapeau bas cependant pour tes péripéties sur cet IM hors du commun ! Il fallait oser s'y froter, et finalement tu n'étais pas si loin que ça de pouvoir sonner la cloche :gratte: BonsBBQ et bel été

_________________
Embrun 1997: on s'était dit RDV dans 20 ans...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 03 Août 2019 5:21 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé

Enregistré le: Vendredi 17 Février 2017 23:30
Messages: 198
On peut dire qu’on l’a attendu ce CR......bravo pour ta course ..... bonnes vacances Zig.......

_________________
2017 : Triathlon M Nice
2018 : Polar Cannes International / M Alpe d’huez
2019 : IM 70,3 Aix en Provence / IM 70,3 Vichy
2020 : ? Inscrit sur IM Nice


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 03 Août 2019 14:32 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé

Enregistré le: Dimanche 20 Août 2017 11:37
Messages: 166
Localisation: GENAY
Super CR Zig
Je savais pas que tu avais eu cet accident : un grand bravo vu les circonstances, déjà c'est une course de malades mais alors là il fallait en vouloir pour ne pas jeter l'éponge
Profite bien des BBQ et des apéros
A très bientôt

_________________
_________________
2017 : S Saint Pierre d'Albigny
2018 : 70.3 Aix en provence - XL Gérardmer - M Aix les bains
2019 : XL Polar Cannes - IM Nice


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 131 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités


Vous pouvez poster de nouveaux sujets
Vous pouvez répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous pouvez joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com