Nous sommes le Jeudi 19 Septembre 2019 14:58

Heures au format UTC [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 131 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante
Auteur Message
MessagePosté: Dimanche 09 Juin 2019 8:50 
J en ai raté certains sur la CAP, mais ai vu ensuite que vous aviez bien bouclé cette affaire ! Vraiment bravo à tous. :12sur10:


Haut
  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 09 Juin 2019 10:42 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 06 Octobre 2018 20:24
Messages: 173
Localisation: Fontaines sur saone
Je crois que l'on peut être fier des rillettes !! un grand bravo à tous! je tape "très fort" des 2 mains !!!
:onfire: :onfire: :onfire: :12sur10: :12sur10: :trinque2: :trinque2:

Place à Paul et Atrien sur L’AlpsMan Xperience

sans oublié le Triathlon du Grésivaudan
- Manuee
- Tagada
- Dragibus
- Maverick


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 09 Juin 2019 13:17 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 02 Juillet 2004 17:49
Messages: 280
Localisation: Caluire
Bravo à tous c'est énorme vos performances. Vous êtes des Héros...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 09 Juin 2019 13:18 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 02 Juillet 2004 17:49
Messages: 280
Localisation: Caluire
Bravo à tous c'est énorme vos performances. Vous êtes des Héros...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 09 Juin 2019 18:07 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé

Enregistré le: Samedi 12 Janvier 2013 14:15
Messages: 303
C'est bon de lire ca au retour et de voir ce qui s'est passe devant.
Merci a tous pour votre soutien et encouragements et bravo aux heros, je crois qu'on a des perf juste incroyables sur cette course. Le 8 juin, journee du Castor, ca me parait amplement merite, une course incroyable!!!

Les resultats bientot en ligne, c'est du race results donc on devrait pouvoir tout importer des que ChronoConsult aura fait suivre les details. Pour l'instant y'a que l'heure d'arrivee (le pdf sur le site de l'Alpsman a les details mais pas importable...)


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 09 Juin 2019 20:22 
Hors ligne
Triposteur habitué
Triposteur habitué
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 13 Octobre 2017 16:36
Messages: 55
Bravo à tous !!

_________________
Tagada


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Lundi 10 Juin 2019 11:21 
Hors ligne
Triposteur Km 3
Triposteur Km 3
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 07 Octobre 2009 20:41
Messages: 3131
Localisation: Miribel
Merci à tous c'est génial de lire comment vous avez vécu cette course ! Vous êtes géniaux :inlove:
Je réfléchis au CR, et je vous prépare aussi un petit book de toutes les photos que j'ai récupéré, pour partager un peu tout ça !

_________________
Aix-En-Provence - Alpsman - Marrakech


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Lundi 10 Juin 2019 18:28 
Hors ligne
Triposteur Km 3
Triposteur Km 3
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 07 Octobre 2009 20:41
Messages: 3131
Localisation: Miribel
Toujours pas de CR en vue, mais déjà un avant goût avec une première compilation des photos qui ont transité sur mon mobile:
http://club.triclair.com/une-section-de ... pman-2019/

_________________
Aix-En-Provence - Alpsman - Marrakech


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Lundi 10 Juin 2019 18:52 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Vendredi 29 Avril 2016 18:01
Messages: 195
J'y étais pas mais ça fout les frissons en VRAIIIII :biggrin:
Félicitation à tous !


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Lundi 10 Juin 2019 20:11 
Hors ligne
Triposteur Km 3
Triposteur Km 3
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 19 Septembre 2009 16:34
Messages: 3460
Localisation: Cx-Luizet
L’Alpsman, ça fait quasi un an qu’on en parle. Je sais plus quel est le dingo :mur: (Zigmund, Jallet ?) qui a balancé l’idée sans vraiment trop réfléchir mais cons comme des triathlètes en soif d’effort, nous étions 12 à embrayer le pas ! :edente:

La préparation fut longue mais jamais ennuyeuse : merci aux coachs Maya, AlainT et Bayou pour avoir mis de la diversité dans le travail en natation ! Pas toujours évident de se motiver à aller nager quand les progrès au bout de 10 ans de nage sont aussi minces qu’une feuille OCB ! :surpris-bleu:

Heureusement il y a le vélo et c’est toujours un plaisir de se lancer un dimanche matin en disant à sa femme de ne pas l’attendre pour déjeuner (je crois qu’elle a compris au bout de 10 ans que ça ne sert plus à rien de projeter un horaire d’arrivée :mdr: !) Et puis il y a les extras : le STTR, 4 jours de vélo sur les pavés du nord, les reconnaissances et autres virées savoyardes, sans compter un emploi du temps à 80% qui m’a permis quelques belles sorties en solo à des horaires où beaucoup s’ennuient en réunion ou derrière un pc (Merci l’éducation nationale :mrgreen: !)

En bref, 30 semaines de prépa : 100 km de nage, 4200 de vélo et 400 (seulement) de càp et c’est parti pour une longue journée de triathlon.


Nous nous retrouvons dans le parc à vélo à 3h45 du mat où nous avons empilé nos destriers pour éviter de retrouver nos roues tordues à cause des rafales de vent de la nuit. Le Zig est prévoyant et il nous avait même emballé le tout dans une grande bâche de protection : classe :xmas: !

Puis la montée dans le libellule où l’ambiance monte petit à petit grâce à une playlist de bon goût et à un Ray Zin aussi détendu qu’à son habitude. A l’heure d’enfiler nos combis et de plonger dans le grand bain, celui-ci nous attrape pour un speach qui nous donne le frisson : on a l’impression d’être des soldats prêts à partir au front. :sioux:

Nous sautons dans l’eau : elle est fraiche mais elle est bonne. Nous rattrapons fissa le sas de départ car nous sommes les derniers à sortir du bateau. A peine arrivés, la corne de brume retentit et nous partons pour une natation plutôt calme et sur un train régulier. L’avantage de partir en plein lac avec des bouées largement espacées nous permet de prendre nos aises. J’arrive pour une fois à suivre quelques nageurs et à profiter de leur aspiration. J’en double même quelques-uns… :shock: J’attends avec impatience les bouées de mi-parcours mais c’est finalement les bouées de l’arrivée que j’aperçois au loin : déjà ! Je m’étais préparé à un effort beaucoup plus long et c’est avec un réel plaisir que je sors de l’eau en 1h11, une minute de plus que les 1h10 envisagées dans le meilleur des cas.

Dans la tente de transition, nous nous changeons en compagnie de Ray Zin et Beninho alors que le speaker annonce le départ de Zigmund.

Dans les premiers lacets du col de Leschaux, je les rattrape assez vite alors que les premiers rayons du soleil pointent et qu’une journée magnifique s’annonce. J’espère alors revoir Zigmund relativement vite mais je dois patienter jusqu’au km 100 et l’entame de la deuxième boucle pour le reprendre alors qu’il s’est arrêté « satisfaire un besoin naturel » comme on dit dans le jargon !
Je suis content pour lui, c’est qu’il a de bonnes sensations après les mésaventures de ces dernières semaines. D’ailleurs il me reprend dans Plainpalais alors que je commence à faiblir gentiment et m’annonce « c’est le col des prés le véritable juge de paix » : je retiens le conseil et gère mon léger coup de mou en tournant les jambes 8:' et en m’alimentant au mieux. Arrivé au pied du col des prés, j’ai repris du poil de la bête et le Zig progressivement. Il gère bien sa montée et bascule pas trop loin. J’effectue un retour avec la sensation d’avoir retrouvé pas mal d’énergie et de ne pas être trop entamé dans la perspective du marathon.

Arrivé à T2, je retrouve Dauphin qui se change et nous partons roue dans roue. Les sensations sont au top et malgré une douleur au mollet qui m’agace depuis 15 jours, j’arrive à courir à 12 à l’heure sur les premiers kilomètres. A ce moment-là, il me reste 2h30 pour aller sonner la cloche et je me dis que je suis large. Le parcours devient plus difficile avec un passage trail qui me rappelle le parcours de Paladru : la moyenne chute mais je cours encore très dignement jusqu’au km 8 où sur un appui mon mollet se durcit d’un coup. Et là, ça va très vite, je m’arrête pour m’étirer un peu, je repars tout doucement mais la douleur persiste : de nombreux coureurs me doublent … 1 km plus loin, ça ne passe toujours pas, la tête commence à partir en vrille, je vois le chrono défiler, la perspective de la cloche s’envoler et certainement pas l’envie de continuer sur un marathon… je commence à me dire que je vais devoir abandonner alors que tout allait si bien jusqu’à présent ! Un ravito se présente et je m’arrête pour faire le point : je bois, mange tout ce que je peux et je décide d’attendre Dauphin que je sais n’être pas très loin. Il arrive et nous repartons ensemble : la douleur est toujours là mais je m’accroche à lui qui court à 5’30 au kil comme un métronome. La tête reprend le dessus et nous bouclons le premier tour avec les encouragements de tous les supporters ! :12sur10: Dans le deuxième tour, ça va beaucoup mieux. Dauphin m’a remis dedans et nous faisons nos calculs pour être dans les clous.

A un ravito, il tarde à repartir alors que notre marge s’amenuise de plus en plus. Je décide de prendre les devants en me disant que ça serait trop bête de se faire couper la route du Semnoz pour un arrêt au stand prolongé. Dans la partie en sous-bois, il revient sur moi et nous reprenons notre marche en avant avec un œil toujours rivé sur le chrono : ça va le faire mais il ne faut pas flancher !

Au dernier ravito, à 4 km de l’arrivée, celui-là même où il m’avait relancé, Dauphin ne veut pas repartir : il est cuit : il nous reste 27 minutes pour finir : en repartant à 10km/h, ça va le faire ! Je dicte l’allure pour qu’il puisse s’accrocher et je suis content de pouvoir lui rendre la monnaie de sa pièce. Nous nous présentons finalement à la cloche alors qu’il ne reste plus que 6 minutes pour passer et c’est l’explosion de joie avec les supporters ! :kiss: :kiss: :kiss:

Je retrouve Nicolas, mon accompagnateur et nous attaquons la montée dans un footing plus proche de la marche qu’autre chose. Nous reprenons tout de même bon nombre de coureurs qui marchent sans vergogne alors que le terrain est à peine pentu. Je me réserve ce luxe pour les portions vraiment raides qui interviennent finalement assez rapidement. C’est un vrai plaisir de partager ça avec un vieux pote avec qui nous refaisons Roland Garros et admirons la montagne qui se voile peu à peu. A la sortie de la forêt, nous sommes scotchés par la lumière du soir sur le Mont-Blanc.

La ligne ! Nous y sommes. Top finisher. What else ?

Merci à tous les suiveurs qui nous ont encouragé, de près (Greg, Suzie, Romain, Prune, Moustavache, Karine, Stef, Marion, Atrien, les familles Castor et Percebois…) et de loin : c’est toujours trop marrant de revivre la course a posteriori sur le forum !

Bravo à tous les concurrents et spécialement à Tricastor pour sa perf hors norme, Dauphin sans qui je n’aurais pas vu la cloche, Beninho pour avoir eu le courage de monter dans la nuit, Richelieu pour son premier IM, Zigmund pour n’avoir rien laché, Tamalou ®(New Official Rilliette Pseudo) et Lolo, finisher pour la enième fois ! Ray Zin, Jallet et Mekitrun, ce n’est que partie remise et on vous attend pour relancer un nouveau challenge à relever. Quand à El Gato, le plus beau des cadeaux est certainement pour toi !

A bientôt les Rilliettes ! Encore de magnifiques souvenirs et d’images gravées grâce à vous :inlove:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mercredi 12 Juin 2019 20:02 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 30 Novembre 2013 21:36
Messages: 250
La journée en enfer de Malatout !

En janvier, avant même d’attaquer l’entrainement pour l’AlpsMan, tout a mal commencé. Une séance d’Ostéo m’a déclenché une névralgie au bras droit : Radio x3, IRM x2, Rhumatologue, Kiné, … + 3 mois d’anti-inflammatoire (pas très bon pour le ventre), avant de finir par 1 mois de cortisone pour essayer de guérir. Mais tout ceci n’a pas été sans conséquence, car s’entrainer sous anti-inflammatoire et cortisone, ça déclenche plein d’autres truc : tendinites, claquages mollets, etc…

Bref : Préparation compliquée avec surtout du vélo, un peu de nat et très très peu de cap…

L’Alpsman est programmé le samedi 8 juin, le timing est très serré avec les guérisons des différents « mal » qui n’en finissent pas… J’aborde donc l’AlpsMan avec des restes de mal au bras, mal à la cheville, mal au tendon d’Achille, mal au mollet, mal à la hanche, etc… En fait, j’ai mal à tout.

La semaine avant l’AlpsMan est importante pour arriver dans les meilleures conditions. Il faut être au calme et bien se reposer pour ne pas avoir trop mal partout.
Mais pas de chance, quand ce n’est pas les blessures, c’est le boulot. Je dois annuler mes RTT, partir à Paris, Dijon et monter à Nantes le Jeudi pour revenir le vendredi matin 10h veille du départ, où j’ai négocié une place dans la Tricastor mobile si j’y monte avant 11h30 (la course est déjà lancée). Finalement, La tempête Miguel m’oblige à prendre le dernier vol du jeudi soir et me permet d’être à l’heure le vendredi matin chez Tricastor.

Donc, le vendredi matin je monte dans la Tricastor mobile et on passe chercher François. On arrive sur Sévrier où nous mangeons au restaurant la Boussole des moules Frites. Miam Miam.

L’organisation en triathlon est compliquée. Heureusement, nous avions toute l’après-midi de tranquille à essayer de comprendre comment s’organiser pour gérer les boites, les sacs de transition ET à empiler les vélos dans le parc pour éviter qu’ils ne s’envolent pendant la nuit.

Le Samedi matin à 3h45 nous dépilons les vélos, nous posons notre caisse T1 le long du ruban, puis nous montons dans la Libellule. Là, je ne peux pas m’empêcher de me dire que j’ai mal au bras, à la cheville, etc… En fait, j’ai le « malatout », forme encore plus aigüe que le « Tamalou » qu’à contracté un certain Fresh Cricri. Heureusement, docteur Zig en profite pour me prescrire un changement urgent de pseudo sur le forum en « malatout ». Traitement à appliquer lors du CR.

5h on saute du bateau et nous rejoignons la ligne de départ.

Nat : Tout se passe bien (1h16 c bien pour moi). Je me retrouve parfois un peu seul au monde, je fais les 4 coins du lac, mais je profite de l’eau claire et du paysage.
Quand je sors de l’eau, j’entends le speaker qui indique que Rayzin Sec quitte la zone de transition. Je me change avec difficulté (bras engourdi) et je pars sur le vélo bien décidé à faire un bon temps.

Vélo : je rattrape Rayzin dès les 1ères pentes. Je suis sur mon rythmes et je passe en haut du Semnoz en 1h45 comme prévu et sans m’arrêter au ravito. Puis j’attaque la descente avec un problème de fermeture de Kway qui ne se ferme qu’à moitié. Tant pis, je ne m’arrête pas. J’ai très très froid dans la descente et je trouve la portion « graviers » très stressante. Finalement j’arrive en bas où la température est bien remontée. Je vois Adrien à Lescheraines (c’est chouette d’avoir des supporters), mais je ne m’arrête pas au ravito (j’ai encore des barres et de l’eau). Pas la peine de se charger avant la côte qui commence.

Et là, sensations bizarres…. Très bizarres… ça monte d’un seul coup… je ne me sens vraiment pas bien. J’ai la tête qui tourne, j’ai froid, j’ai plus de jambe. Je pose le pied à terre et un gros « renard » dans le fossé… je ne suis pas bien du tout et je n’ai fait que 2h33 de vélo… je me rince avec le bidon d’eau et j’attends quelques secondes avant de repartir en déraillant ! Le 1er Plainpalais passe mal, je n’ai pas force et j’essaye juste de mouliner pour monter km après km en me disant qu’il faut arriver en haut pour pouvoir s’arrêter au Ravito. En haut, je me force à manger et à boire.

Quand ça va mal, y a plus que la banane qui peut passer et te sauver.
Je fais la descente et j’attaque le col des prés. Mais qu’il est dur ce fichu col quand t’as pas les cannes… je pose le pied à terre 2 fois et je repose un 2ème « renard des bois ». Je repars en marchant à côté du vélo… Pourtant, 1 mois avant, Moi et François nous nous moquions presque d’un gars, croisé lors de la reco, qui disait avoir posé le pied à terre dans la 2ème ascension des Prés… Maintenant c’est mon tour et j’ai l’air ridicule… je suis à pied dès la 1ère montée… Je me remets en selle et je fini par arriver en haut où je vois Romain qui me dis de manger et de bien m’hydrater. Je m’arrête donc au Ravito « liquide » pour boire et manger des bananes en réserve.
Je repars pour la descente et le retour vers Lescheraines. Là je m’arrête au ravito pour recharger en banane et en eau. Dans ce 2ème Plainpalais, je suis encore à la dérive et je ne peux pas m’empêcher de regarder le compteur qui n’avance pas et ma moyenne qui indique 19.8km/h ! Beninho me double au milieu de la pente. Je n’essaye même pas de le suivre, j’ai pas les moyens. En haut de Plainpalais je m’allonge 4 min (d’après Garmin) dans le champ à côté et je mange des bananes. Puis je repars dans ma galère…. Le 2ème col des prés ne se passe pas bien non plus. Je pose x3 le pied à terre… Mais je ne lâcherais rien et je terminerais le vélo. Là, ça me fait penser que le Rayzin ne m’a toujours pas doublé ! il est où ?

Maintenant que la boucle des 2 cols est terminée, il reste encore du chemin et pas facile du tout. Mais contre toute attente, la descente me fait du bien et la banane doit commencer à me colmater les brèches. Je reprends quelques forces et j’en termine avec le vélo en 8h44.

CAP : je veux arrêter. Faut bien un 1er DNF dans la vie…. Car moi, je suis venu sonner la cloche et il ne me reste plus que 1h50. Ce qui est physiquement impossible dans mon état. Mais ma femme et les enfants me disent que le mot « abandon » est interdit et que Lake finisher c’est bien ! Alors je me mets à trottiner. J’ai mal au ventre et en plus j’ai mal à mon tendon d’Achille. Le malatout ne me lâchera pas… Tout ceci commence à devenir compliqué. Mais je ne lâche rien. Je continue la banane et l’eau… Heureusement qu’en plus des bananes, les bénévoles ont des kleenex et que le parcours est très boisé… 5 arrêts dans les bois seront quand mêmes nécessaires. Le parcours est compliqué, beaucoup plus que ce que je pensais. Mais je m’accroche et je compte les tours.
A la petite boucle, Richelieu me rattrape. Comme pour Ben en vélo, j’ai pas les moyens de suivre, je suis trop mal. Je continue sur mon train train avec un Dijonnais qui est le frère d’un ancien secrétaire de Rillieux Triathlon (comme le monde est petit).

Arrive enfin la dernière grande ligne droite goudronnée, le passage sous le pont avec sa piste cyclable, puis la traversée de la route avec les 2 barrières, le virage à droite où on peut couper en marchant dans l’herbe, enchaînement de virage droite gauche droite sur la terre « blanche », avant d’apercevoir l’UCPA (pour les toilettes : il faut passer la tente, aller au fond de la grande salle et prendre la porte sans étiquette) et enfin le petit pont avant de passer la ligne de Lake Finisher en 15h47.

En décembre, j’avais signé pour être Top Finisher. Mais quand le malatout est insistant à ce point, il faut serrer les dents, boire et manger beaucoup de bananes pour éviter la panne sèche.

Malgré tout, je termine et je gagne un nouveau pseudo « Malatout » (Mal à Tout). C comme un badge Garmin ou un Kudo Strava. Ça ne sert à rien, mais ça fait plaisir à tout le monde.

Encore merci à tous les supporters et surtout à Jean-Luc qui m’a remis sur la bonne route juste avant l’arrivée.

Maintenant, je vais tenter de soigner le « malatout » pour me remettre complètement, avant de commencer la prépa pour le Rock Maroc VTT d’octobre…


Est-ce que quelqu’un a les droits sur le forums pour changer mon pseudo EMMANUEL_ en Malatout ?
moi, je ne peux pas le faire…

A bientôt à la fête du club


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mercredi 12 Juin 2019 22:02 
Hors ligne
Triposteur professionnel
Triposteur professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Dimanche 22 Septembre 2013 21:21
Messages: 725
Ben dis donc sacrée aventure Malatout ! Je ne savais pas tout ça...
Petite correction, je pense que c'est Rayzin qui sur le bateau t'as donné ce surnom... tu ne devais déjà plus être lucide à cette heure là :mdr:
Encore bravo pour ta course, bonne récup et à bientôt.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mercredi 12 Juin 2019 23:41 
Hors ligne
Triposteur Km 3
Triposteur Km 3
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 07 Octobre 2009 20:41
Messages: 3131
Localisation: Miribel
Bon à mon de vous raconter comment j’ai vécu cette journée... mais par où commencer ? Par l’ambiance surréaliste sur le libellule avec Raizin, Zig, Brouette, Lolo, tamaloupartout, François, Jallet, et les autres ? Bon il manque déjà Richelieu...il aura préféré faire la grasse mat’ :D
Par les eaux turquoises du Lac d’Annecy, de nuit a 5h30 du matin ?
Le parcours vélo ? La montée du Semnoz ? La descente dans les graviers par 5° ? La vue a couper le souffle sur le mont blanc, la chartreuse et le Granier ? La fringale au col de plainpalais ? Le démontage de ravito en mode rillette affamée ?
Par ce début de marathon faussement plat mais viiite car le temps passe et le chrono ne s’arrête pas ! Et surtout les supporters sont là, ils sont à fond, ils sont chaud :inlove: ... impossible de ne pas courir !
Ou alors directement par ce fameux tournant du 25e km du marathon pour sonner la cloche ? Une ambiance géniale, et cette cloche qui sonne enfin alors qu’on en a tant rêvé ?
Ou alors je vous parle de l’ascension a pied du Semnoz ? Après une bonne défaillance: plus de jus ! Heureusement que Stef était là pour me booster: elle m’encourage, elle m’alimente, elle trépigne mais elle m’attend alors que je suis au fond du trou... mon objectif cette année c’était Aix ! Je suis venu pour les copains et quel plateau ! Brouette qui est tellement en forme cette année, Beninho qui finit en 2017 devant moi à Embrun, Zig qui ne me laisse aucune chance à Gerardmer, François et Manu qui terminent devant moi encore à l’IM Nice 2018... du coup je doute, je regarde souvent derrière :blush:
Et puis finalement... ça repart: final de l’ascension au sprint :bomb: pour aller prendre une place à un jeune belge, retrouver ma mini rillettes qui courre la montagne au sommet du Semnoz à ma rencontre et qui trouve que ça fait quand même mal aux jambes :mdr:
Et enfin s’arrêter, profiter et être heureux d’avoir fait une bonne course, de voir le sourire de la famille ! Non ça n’était pas facile, c’est ce qui fait que c’était beau :razz:
Je peux aussi vous parler des qq fails? pas de chaussettes dans aucun sac ni aucune caisse de transition ! Les fringales les coups de mou sur 8h de vélo... et le ravito perso que je loupe à chaque tour ? le podium V2M raté le lendemain alors que je n’ai même pas envisagé une seconde que ça pouvait arriver... je suis surtout embêté pour les organisateurs :oops:
Je peux aussi vous parler des 3500 km de vélo depuis janvier ? Des 730km à pied ou des qq 100 km de nat ? ça serait un peu long...
Mais non je retiendrais surtout la belle équipe de courageux qui a affronté cette belle course: bravo a tous, merci de m’avoir laissé gagner pour une fois :wink: les supporters: Rom, Greg, Suzy, Prune, Léna, Karine, Jeanne, Antonin et bien sûr Christelle et les filles ça faisait super plaisir de vous voir sur le parcours :inlove: et merci à tous pour vos messages avant, pendant et après !
Enfin Merci a Stef ! désolé tu as beaucoup stressé mais c’était vraiment super de partager ça ensemble ! Et merci aussi aux sparings patners : ADE, Cricri, Gregos, et la team Aix... A plusieurs l’entraînement c quand même mieux :eek:
Bravo aux organisateurs, aux nombreux bénévoles... bien joué pour la météo parfaite :wink: et l’organisation au top !

ps: je ne sais pas si je reviendrais, c’était vraiment trop dur :oops: :mdrire: :blush:

_________________
Aix-En-Provence - Alpsman - Marrakech


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Vendredi 14 Juin 2019 21:35 
Hors ligne
Triposteur Km 5
Triposteur Km 5
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Dimanche 22 Octobre 2006 13:52
Messages: 5433
Localisation: Montanay
TriCastor a écrit:
ps: je ne sais pas si je reviendrais, c’était vraiment trop dur :oops: :mdrire: :blush:


ça c'est sûr que vous êtes des tarés !! :mdrire: :inlove:
bravo à tous,

Nos DNF qui ont eu le courage de s'entrainer et de prendre le départ, si si c'est déjà une prouesse,
Ray Zin et Jallet, rdv à Embrun en 2023 :wink: (les autres aussi ?)

Les 4 lake finishers, il fallait vraiment être fort mentalement pour aller au bout après avoir loupé la cloche, je trouve ça vraiment dur comme concept, en fait c'est une épreuve qu'on est à peu près sûr de finir en marchant...

Et bien sûr les 4 top finishers, je trouve votre perf exceptionnelle, Tricastor au sommet de son art, Dauphin, quelle progression en 2 ans..et Brouette et Benhino, si forts dans les grands rdv, l'alpe, Embrun, et maintenant top fishers de l'alpsman, trop fier de vous les gars :mdr:

Et puis quel club, se retrouver sur les routes ou au "tournant" pour vous encourager, le whatsapp "Cassis" qui a été relancé pour le direct live (désolé aux non abonnés...mais tellement pratique pour poster les infos), Cricri, Sam et Isma ont vécu la course comme s'ils y étaient !
Une super journée à vous encourager sous le soleil 8-)
Super d'avoir pu mettre les photos en ligne si vite Castor.
A bientôt les rilliettes !

_________________
Rom


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 15 Juin 2019 21:37 
Hors ligne
Triposteur débutant
Triposteur débutant
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Jeudi 19 Octobre 2017 19:55
Messages: 24
Allez à mon tour,

Bon, et bien Alspman = gros chantier, on s’en doutait vous me direz, mais quand on y est, on ne s’en doute plus, on profite, on cogite, on souffre, on reprofite, les émotions montent et descendent au fur et à mesure de la journée, et pour finir, tout se relâche, le bien être absolu, la relâche totale. et on se dit qu’une chose, I Just dit it, c’est fait, je fais partie des grands malades, et ma confiance est décuplée, « moi aussi, j’en suis capable !!!! »

L’Alpsman ; Comment ça a commencé cette con….. ?
Par une grosse pression à coup de sms, de whatsapp, de message sur le forum jusqu’au 15/12/18, date fatidique longtemps rappelée par Brouette pour bénéficier du tarif club. "Merci les rillettes, mais je doute fortement d’avoir le temps de préparer cette énormité !!"
Ceci dit, en pleine confiance suite à mon Nice 2018, dans un ptit coin de ma ptite tête, j’attendais q’un maximum de rilliettes s’inscrivent pour en être aussi. Selon moi, c’est un des intérêts principaux de ce genre de défi, le faire dans un esprit club avec un maximum de timbrés. Vive les longues sorties vélo club, toute la préparation commune, vivre l’avant-course et l’après course ensemble, c’est ce qui fait tout l’intérêt.

Réaliser seul une telle épreuve n’aurait pas du tout le même sens et rendrait la chose, pour moi, beaucoup plus (trop) complexe.

Ceci dit, il y avait une chose que je n’avais pas sentie, c’est la pression que se met la rillette et, grande est ma surprise de découvrir la « fourberie » du triathlète rillette qui ne met sur strava qu’1 entrainement sur 2 ou 3, voire observe le strava des autres subrepticement sans rien dire, ne mettant sur le forum que rarement ses propositions de sorties. Bref, à part la reco du 1er mai, et le we STTR, peu de compagnons de route Alpsmen, allez, détendez vous les rillettes, chacun fait ce qu’il peut comme dans n’importe quel club, le principal c’est d’être ensemble non ??!! :gratte:

Bref, plus d’hésitation, bis repetita, je m’inscris et continue mes entrainements hivernaux en pleine confiance en entendant régulièrement le castor dire, « ce ne sera qu’une belle balade, une belle partie de manivelles, une belle de journée de sport, bref un peu de gestion et c’est tout :roll: , ça passera tout seul» , la méthode coué, et c’est comme ça je réfléchis en m’entrainant, pas question de me mettre la pression inutilement.

Du coup, j’y ai été un peu fin en terme d’entrainement, 6-8 h/semaine jusqu’en mars, une grosse semaine de stage en Espagne de 33heures enchainée avec une semaine de 15h avec le STTR en avril, et puis prépa du Half Ironman de Aix, 1 sortie en Montagne à se mettre en situation avec de la rillette cette fois, 2800 km de vélo + 350 de HT, 500 de càp et 100km de nat, un peu juste en vélo à mon goût, mais comme on est sur une balade, si aucun aléa, ça devrait passer, juste, mais passer! De toute façon, avec la famille et le boulot, je n’avais pas le temps de faire plus, c’est déjà pas mal. Ne pas rentrer dans le synfrôme du triathlète qui n'en fait jamais assez :mdr:

La semaine pré course arrive avec sa période de tapering, anglicissisme à la con pour dire affûtage et quelques nuits réveillé par le petit Simon qui nous démarre la varicelle, ce qui me permet d’enfin cogiter et de commencer à faire et refaire la course plusieurs fois. Ca y est, le plan de course est bien calé dans ma tête, nat en 1 heure, transition éclair, vélo en 8h30 à 21.5km/h sans s’arrêter en étant à 75% de mes capacités en vélo dans les montées, avec les descentes et le plat à bloc, puis transition avec 1 sandwich et càp en 5’30 et 6 ‘/km et ça fera arriver à la cloche juste à temps.

Et bien voilà, l’alpsman, pour moi, ça a été cela, pile poil, à la minute près ce que j’avais prévu, pour arriver à cette cloche dans un environnement exceptionnellement beau, sous des conditions météo qu’on ne pouvait rêver meilleures et avec les enfants, Marie, mon sparing partner Moustavache, Greg TDI, Rom et tous les accompagnateurs qui sont là, un grand moment.

Cette cloche à laquelle je pense toute la journée, et qui fait douter. Et puis, une fois arrivée, tout retombe, je profite, je récupère car je n’étais pas au mieux, car Monsieur Brouette, que j’avais « remis dans les rails » au km 8 de la Càp, s’est mis à accélérer insidieusement au 2ème tour, une fois remis. Il court en 5’20 - 5’30 le bougre, ce qui me fait monter le palpitant de 4-5 pulsations et me fait puiser dans mes toutes dernières réserves, et je finis les 5 derniers km en ne regardant plus que les pieds de Brouette (à qui je demande de ralentir, le chrono le permettant) et en serrant les dents. Je savais que j’y arriverai mais qu’il ne faudrait pas quelques km de plus. Sympa cette coursette d’équipe avec Brouette, le temps est passé très vite du coup, merci.

C’est donc dans un état second que je sonne cette cloche, puis je m’écroule et profite pendant 40’, allongé , à boire et à manger, avant de repartir bon dernier sonneur de cloche.
Moustavache ne dit rien, il m’accompagne, on se retourne et voyons derrière nous, 1 couple d’organisateurs très discret. « Tiens pourquoi nous suivez vous », et bien parceque je crois que vous êtes les derniers. :mdrire:

Allez, pas très longtemps, juste le temps de retrouver un demi-mort, blanc comme un linge allongé sur la route, soutenu par sa copine. :gratte:

Et après ce redémarrage difficile, la montée n’a été que discussion avec Moustavache, qui sort sa perche à seilfie, me commente tout le forum, whatsapp, fait suivre à tous mon ascension, on s’émerveille tous les 2 des paysages au fur et à mesure qu’on monte. Le frais arrive, la forme revient, et je me remets à courir à chaque plat ou faux plat, commence à doubler plusieurs concurrents, jusqu’à reprendre Beninho et Atrien, lui aussi aura tout donné pour la cloche et même plus que moi, car même avec nos encouragements, plus de batterie pour réaccélérer.

Au final, 23 triathlètes remontés et un encore un sursaut d’orgueil pour finir sous les 16h, 15h58 et 124è, une arrivée comme je l’avais rêvée, immortalisée par une magnifique photo de l’orga, avec Simon dans les bras, les filles, Marie et mon sparing partner préféré à côté. Tout ça avec une vue à 360° à couper le souffle, avec le coucher du soleil en plus.

Et voilà un 2nd Ironman bouclé, avec comme à Nice, que de belles images et émotions en tête, 1 Ironman dur, mais bien vécu. Il y en aura donc certainement 1 ou plusieurs prochains, quand ? je ne sais pas, mais cela arrivera, à coup sûr, les émotions sont trop belles à vivre.

Et rien que pour le départ avec ce bon temps passé dans le bateau avec toutes les rillettes (enfin celles qui arrivent à se lever à temps , n’est ce pas Richelieu :onfire:) et le grand saut dans le lac dans la pénombre, cet Alpsman est unique et fout le frisson

Merci à tous pour vos encouragements, Merci et bravo à tous les alpsmen finisher au top, au lac ou non, ce fut une belle aventure collective.

and Anything is possible.


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 16 Juin 2019 16:36 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé

Enregistré le: Samedi 15 Décembre 2012 20:53
Messages: 128
Fin 2018
L’idée de m’inscrire à l’AlpsMan remonte à la fin d’été dernier mais la mutation professionnelle d’Angélique sur Dijon vient contrecarrer le programme. Ce changement d’organisation personnelle me laissant supposer que mon temps consacré à l’entrainement serait réduit, je décide de ne pas m’inscrire à l’AlpsMan fin 2018, et ainsi d’attendre pour prendre ma décision sachant que depuis sa création, les inscriptions à l’AlpsMan ont toujours été possible jusqu’aux derniers jours avant l’épreuve.
Je commence donc ma préparation avec, dans un coin de la tête, l’ambition de m’inscrire au printemps.

Janvier 2019
Lors de l’AG le 18 janvier, il se murmure dans les travées de l’assemblée présente à La Velette, que les inscriptions sont « SOLD OUT ». L’information provenant apparemment de Zig, je pense à un canular, mais après vérification, la liste des inscrits est belle et bien complète ! Ma déception est grande, car si j’avais su que les inscriptions seraient rapidement complètes aussi tôt, je me serais inscrit, quitte à ne pas me présenter le jour J.
Après quelques discussions, Brouette me propose de contacter l’organisation (Fanny) pour tenter de m’incorporer au joli petit groupe de Rilliettes inscrites.
Brouette, 19 janvier : « Bonjour Fanny, Nous avons un retardataire dans notre liste d'inscription qui ne parvient pas à s'inscrire car vous avez affichez "complet". Y aurait-il possibilité de l'intégrer à notre liste de 12 ou faut-il qu'il s'inscrive sur liste d'attente en espérant qu'une place se libère? A ce niveau, la liste complémentaire est-elle conséquente ou aurait-il une réelle chance de voir une place se libérer pour lui? »
Fanny, 23 janvier : « Bonjour Edouard, Malheureusement ce n’est pas possible de l’intégrer à votre liste. L’AlpsMan 2019 est bien complet. Il peut s’inscrire sur la liste d’attente, mais je ne peux vous garantir qu’il aura une place. Nous devrions y voir un peu plus clair dans le courant du mois de février. »
Brouette, 27 janvier : « Bonjour Fanny, Nous avons un athlète Thomas Vrissel qui ne devrait pas pouvoir honorer sa participation pour raisons personnelles. Serait-il envisageable de remplacer Thomas par Benoit Dessertine, qui s'est inscrit sur liste d'attente et qui souhaitait justement rejoindre notre groupe. Bien sûr, si le traitement générait des frais, nous les couvriront. »
Fanny, 28 janvier : « Bonjour Edouard, Concernant votre demande, je ne peux pas y répondre favorablement. (…) Comme vous vous en doutez Benoit Dessertine n’est pas seul sur cette liste d’attente et nous ne pouvons pas prioriser sa demande vis-à-vis des autres. En espérant que vous comprendrez notre réponse. »


Mes espoirs sont donc au plus bas, et bien qu’inscrit sur liste d’attente et je reste déterminé à m’entrainer jusqu’au bout quitte à décrocher un dossard la veille de l’épreuve, tout en gardant à l’idée que montrer ma motivation aux organisateurs pourrait (ou pas) jouer en ma faveur.

Printemps 2019
5 mars : « Bonjour Fanny, Je m’entraîne avec une grande détermination depuis maintenant 2 mois et suis extrêmement motivé à l’idée de participer pour la première fois à l’AlpsMan. Cependant, j’ai décidé tardivement de m’inscrire (mi janvier), et malheureusement trop tardivement puisque les inscriptions étaient déjà closes. Je suis donc inscrit sur liste d’attente dans l'espoir de pouvoir décrocher un précieux dossard ! Je me doute bien que les éventuels désistements/annulations d'athlètes inscrits se feront principalement dans les dernières semaines avant l'événement. Je reste évidemment optimiste sachant qu'une assurance annulation a automatiquement été intégrée aux inscriptions... Je n'envisage pas rater cet évènement d'autant plus qu'un grand nombre de mes partenaires d'entraînements à Rillieux Triathlon se sont inscrits... Afin que je puisse savoir si mes chances sont réelles, pourriez-vous me communiquer le nombre de personnes inscrites avant moi sur liste d'attente ? En espérant une issue favorable quant à mon souhait d'être présent sur la ligne de départ le jour J, et dans l'attente de votre retour, je vous remercie de l'attention que vous porterez à mon message. »
Fanny, 15 mars : « Bonjour Benoît, Je vous prie de m’excuser de ma réponse tardive. Vous avez une quarantaine de personne devant vous sur la liste d’attente, je ne peux donc rien vous garantir pour le moment. Nous avons dès à présent quelques demandes d’annulation, mais nous ne pouvons malheureusement pas savoir si vous pourrez prendre le départ de cette édition. Après comme vous l’avez indiqué, le plus grand nombre d’annulation aura très certainement lieu à l’approche de l’évènement suite à des blessures sur la fin de l’entrainement. Les personnes devant vous sur la liste d’attente ne seront peut-être plus prête à prendre le départ à courte échéance donc gardez espoir ! ;) Bonne préparation, et à défaut de prendre le départ de l’Alpsman en 2019, nous vous attendrons sur la ligne de départ de l’édition 2020 ! »


N’envisageant pas avoir fourni tant d’efforts à l’entrainement pour rien, je décide de m’inscrire à l’AltriMan (épreuve ayant lieu début juillet avec un profil comparable à l’AlpsMan) en tant qu’épreuve de « secours » même si ma motivation n’est pas très grande à l’idée de m’aligner en solitaire sur une telle épreuve sans l’engouement Rilliettes. Puis arriva ce qui suit :

12 mai : « Bonjour Fanny, Suite à nos échanges ci-dessous par mail d’il y a 2 mois environ, je me permets de venir aux nouvelles concernant l’évolution de ma place sur liste d’attente pour l’AlpsMan. Ma motivation et ma détermination pour participer à cet édition sont toujours aussi grandes, et il m’est difficile d’envisager que mes 15 à 20 heures d’entrainement hebdomadaire pour cet événement restent vaines… »
Fanny, 13 mai « Bonjour Benoit, La bonne nouvelle du lundi matin, je vous ai envoyé le lien d’invitation pour vous inscrire ;) Bonne fin de préparation ! »


La lecture de ce dernier mail de Fanny me mets dans un état indescriptible et le relire aujourd’hui m’en donne encore des frissons !

Je suis désormais confiant car ma préparation s’est dans l’ensemble bien passée malgré la météo, avec de belles sorties vélo, principalement avec Jallet les samedi, et je décide donc de ponctuer ma préparation par une reco complète du parcours, à 3 semaines de l’événement. A l’issue de cette reco, je prends conscience qu’il est envisageable de faire résonner la cloche…, mais également qu’il y a un risque que je ne réussisse pas à sortir de l’eau… car sa température le jour de la reco est de 11°C !
Ma fin de préparation se résume donc à finaliser le travail en vélo et càp, mais également à tenter de m’acclimater aux eaux fraiches que je redoute tant… Et je ne peux plus m’empêcher d’aller sans arrêt sur le site internet du lac d’Annecy pour étudier l’évolution de la température de l’eau (je crois que j’ai dû aller sur le site au moins 100 fois en 3 semaines, je suis devenu un vrai spécialiste sur les fluctuations de température de l’eau du lac en fonction de la météo !).
Au final depuis début janvier : 150 km de nat’, 4000 de vélo et 500 de càp.

Juin 2019
Je décide de mettre toutes les chances de mon côté en augmentant les heures de sommeil la dernière semaine, et en arrivant l’avant-veille à Saint-Jorioz pour passer 2 nuits sur place avant l’épreuve.
Veille de l’épreuve, je retrouve Zig pour une petite sortie vélo de déblocage, puis je me lance dans la préparation des différents sacs et des ravitaillements du lendemain. En fin d’après-midi, nous nous retrouvons avec la plupart des Rilliettes pour le briefing d’avant-course, puis retour au chalet pour le dîner avant une nuit très courte. Coucher à 22h.

8 juin 2019
Lever à 2h40, petit-déjeuner assez léger, puis direction le départ. Je me retrouve seul sur le 2ème bateau affrété par l’organisation puisque mon numéro de dossard, attribué tardivement, n’est pas à la suite des autres Rilliettes. Peu avant le départ du bateau, j’aperçois tout à coup Richelieu qui me rejoint, et il me raconte ses déboires de réveil qui n’a pas sonné…
Le bateau arrive rapidement sur la zone de départ puis il faut se jeter à l’eau. J’avais tellement redouté ce moment depuis des mois, que l’eau ne me parait finalement pas si froide en rentrant dedans (17°C).
Natation
Une dizaine de minutes plus tard, le départ est donné. Les bouées étant de petite taille, impossible de les voir de loin et donc de se diriger, je décide donc de suivre le flot des nageurs devant moi. Je nage à un rythme qui me semble correct, mais ma montre ne capte plus rien et il m’est donc très difficile de savoir où j’en suis par rapport à mes prévisions. Pas plus que la bouée rouge annoncée au milieu du parcours et que j’ai dû louper… Au bout de 40 min, je commence à avoir froid, mais ça ne m’empêche pas trop de nager correctement. Je finis par sortir de l’eau en 1h10 soit 5 minutes de moins que mes prévisions, largement aidé je pense par le vent favorable qui a dû créer un léger courant.
T1
Je retrouve Rayzin dans la tente et Brouette nous rejoint. Malgré le froid, je réalise une transition correcte en à peine plus de 5’.
Vélo
Je pars en même temps que Rayzin, largement cité par le speaker de l’épreuve…
Il fait froid, j’enfile sur le vélo manchettes, gilet sans manches et gants. J’ai le ventre noué (à cause d’une natation trop longue et trop fraiche pour moi). Difficile de se réchauffer malgré les pentes du col de Leschaux où Brouette me dépasse sans difficulté. L’ascension se poursuit jusqu’au sommet du Semnoz où je me sens plutôt bien (je suis dans mes temps prévus) même si j’ai du mal à manger autant que je voudrais (et que je devrais) à cause de mon ventre (ça va durer jusqu’à la 7ème heure de vélo). S’en suit la descente du Semnoz où il fait vraiment très froid avec un revêtement fraichement gravillonné rendant la descente extrêmement dangereuse, puis une portion plus roulante pour rejoindre Lescheraines où je suis encouragé par Atrien puis Greg/Suzie. Dans le col de Plainpalais (1/2), je sens que je ne suis pas tout à fait dans le rythme, Tamaloù me dépasse lors d’un arrêt pipi, et ceci se confirme dans le col des Prés où Greg/Suzie à nouveau puis Rom tentent de me redonner le moral. Au pied du col de Plainpalais (2/2), j’ai environ 15 minutes de retard sur mes prévisions et je sens que la cloche va m’échapper… Je décide alors de prendre quelques risques en accélérant légèrement pour « stopper l’hémorragie ». Dans la première partie du col, ça se passe bien et je vois qu’il me reste encore de l’énergie, mais au fil des km, je me remets à gamberger. Je reprends Tamaloù qui n’a vraiment pas l’air au mieux puis je bascule sur le col des Prés (2/2) où je suis à la peine dans les pourcentages élevés des derniers km. Je compte 20 minutes de retard sur mes prévisions, mais c’est à partir de ce moment là où tout va commencer à aller mieux. Mon mal de ventre s’estompe, et malgré le profil des 40 derniers km avec des portions roulantes, je réussi à reprendre quelques athlètes, signe que je roule à un bon rythme. Je franchis le col de Leschaux en ayant stabilisé mon retard. Les calculs dans ma tête fusent. J’ai perdu 20 minutes sur le vélo, mais j’ai gagné 5 minutes en nat’, je vais gagner 5 minutes sur les 2 transitions et l’organisation nous a donné 10 minutes de plus pour arriver à la cloche compte tenu de la perte de temps dans la descente du Semnoz engendré par le revêtement gravillonné. Tout compte fait, je devrais démarrer la càp avec 2h15 pour arriver à atteindre la cloche. Je conclus donc le vélo par la descente de Leschaux en me ravitaillant et en préparant ma transition.
T2
Grâce à la nouvelle trifonction du club acheté cette année (merci Marion pour la qualité du produit choisi !), j’avais opté pour une stratégie sans changement de vêtement en faisant tout en trifonction. Je réalise donc une transition rapide et me lance en càp.

Càp
Grâce à ma transition éclair, chrono en main, il me reste 2h19 jusqu’au Tournant (24,6 km). A ce moment, je sais que ça va être juste, mais ça devrait passer, sauf gros problème ou crampes...
Je suis un peu déçu de ne pas voir Angélique… En réalité, elle est bien là à m’encourager sur le côté et je ne la verrai pas avant la cloche !
J’espère boucler le premier tour (12,3 km) à allure moyenne de 5’/km. Sachant qu’il y a une petite partie trail avec 100 m D+ par tour, je me dis qu’il faut prendre un peu d’avance et je pars donc un peu trop vite (4’20’’/km sur les 2 premiers km). La fatigue me contraint à réduire légèrement l’allure mais j’arrive au pied de la partie trail assez confiant. Malheureusement, cette partie trail est plus dure que prévue et je suis contraint de marcher beaucoup plus qu’imaginé… Tout à coup, j’aperçois Zig vers le km 6. C’est franchement la première fois sur un tri où je ne suis franchement pas content de le voir car je comprends à ce moment-là qu’il aura du mal à arriver dans les temps au Tournant… Je l’encourage, mais il n’a pas l’air très frais non plus ! Je continue donc ma route, le croise au km 9, et il n’est pas bien loin derrière donc je me dis que peut être… Je termine le tour encouragé par Rom , Atrien et Greg , à une allure moyenne de 5’20’’ sur le tour. Il va donc falloir s’accrocher dans le 2ème tour, et courir à 6’/km devrait passer. Au début du 2ème tour, je double Jallet que je croyais loin devant alors qu’il débute tout juste la càp :( . Je continue sur les portions plates en tenant difficilement une allure de 5’30’’, le 2ème passage de trail est encore plus dur que le 1er mais je sens que la cloche ne peut plus m’échapper… Au km 22, j’aperçois Brouette et Dauphin quelques centaines de mètres devant moi, puis je termine ce 2ème tour en croisant Rom, Atrien et Karine. Je suis sur mon nuage et cours vers la cloche que je fais résonner avec 4’30’’ de « marge »… Je retrouve Brouette et Dauphin qui célèbrent aussi le privilège de pouvoir monter en haut ! Pour ma part, j’embrasse Angélique, je tape dans les mains de Greg, Mekitrun (sans me demander pourquoi il est là, désolé !), Atrien. J’ai atteint mon objectif, je suis vidé et j’ai envie de savourer. Je suis tout simplement fier d’y être arrivé ! 8-)
Mais je ne vais pas très bien, je ne peux plus boire ni manger et je me demande comment je vais monter en haut, seul. Mon objectif est désormais atteint et il ne m’est plus possible de m’en fixer un autre. Mais il faut tout de même arriver avant minuit là-haut (ça laisse plus de 6h pour monter quand même!) et je me dis qu’il faut mieux ne pas trop trainer… Atrien, se propose de m’accompagner et obtient l’autorisation des organisateurs. Nous partons donc avec Brouette en laissant Dauphin qui a encore besoin de récupérer. Très rapidement, Brouette se met à trottiner et s’échappe car je ne fais que marcher. Au bout d’une petite heure, c’est Dauphin, épaulé par Moustavache, qui nous rejoignent puis s’évadent en trottinant…
A bout d’1h30 de marche et de mutisme (je n’ai pas dû être un partenaire très agréable pour Atrien…), je me suis refait une santé, je réussi à me réalimenter, je recommence à parler. Nous attaquons la partie finale de type rando en montagne sereinement accompagné par 3 autres athlètes. De la cloche à l’arrivée, je n’aurai finalement pas couru un seul mètre, mais j’aurai au moins eu le temps de savourer :wink: !
Je franchis la ligne d’arrivé à 22h après 4h15 de randonnée, avec Angélique qui m’attend au sommet ! Quelques photos pour immortaliser ces moments magiques dans la nuit tombée et des souvenirs que je ne suis pas près d’oublier !
Merci à Angélique de m’avoir supporté, merci à Atrien de m’avoir accompagné, merci à tous les supporters venus pour nous encourager, merci à tous ceux qui nous ont suivi à distance (avec mention spéciale à Cricri !), merci à Jallet pour ces nombreuses heures partagées à l’entrainement, et merci évidemment aux 12 autres Rilliettes alignées sur cette épreuve de fou !


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 16 Juin 2019 17:15 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Jeudi 10 Novembre 2016 21:52
Messages: 234
Au top vos CR les gars !!!


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 16 Juin 2019 18:27 
Hors ligne
Triposteur Km 3
Triposteur Km 3
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 19 Septembre 2009 16:34
Messages: 3460
Localisation: Cx-Luizet
Il y en a un qu'on a tous oublié de remercier: l'athlète norvégien qui a pris la parole lors du briefing de la veille pour demander à l'organisateur de rallonger le temps de passage à la cloche de 10 minutes pour compenser la perte de temps dans la descente du Semnoz gravillonnée pour l'occasion :angry:

Grace à lui, nous sommes trois à avoir pu la sonner avec moins de 10 minutes de marge : sans ce petit coup de pouce, Tricastor aurait été le seul top finisher: alors merci à l'ami norvégien :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 16 Juin 2019 18:37 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé

Enregistré le: Dimanche 20 Août 2017 11:37
Messages: 152
Localisation: GENAY
Merci pour vos CR les gars
c'est passionnant à lire

_________________
_________________
2017 : S Saint Pierre d'Albigny
2018 : 70.3 Aix en provence - XL Gérardmer - M Aix les bains
2019 : XL Polar Cannes - IM Nice


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Lundi 17 Juin 2019 16:07 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mardi 28 Janvier 2014 16:45
Messages: 399
Vous nous avez foutu des frissons à suivre vos exploits le jour J. Vos CR presque aussi longs à lire que le temps passé à vous suivre ce jour là :mdrire: , sont tout aussi prenants.
Bravo pour vos efforts à tous (exploits le jour J, ne serait-ce que d'avoir osé prendre le départ) . Vous nous avez épaté et ça donne "presque" envie de vivre ça :mdr:

_________________
Embrun 1997: on s'était dit RDV dans 20 ans...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 29 Juin 2019 13:12 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé

Enregistré le: Samedi 15 Décembre 2012 20:53
Messages: 128
Canal+ Sport a diffusé hier soir son résumé de 26' sur l'Alpsman 2019.
On peut y apercevoir Zigmund en càp puis plus largement Tricastor dans les derniers km de l'ascension au Semnoz...
De superbes images!


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Samedi 29 Juin 2019 13:17 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé

Enregistré le: Samedi 15 Décembre 2012 20:53
Messages: 128
Rediffusions le 1er juillet à 20h05, le 2 juillet à 4h10 et 7h30


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Dimanche 30 Juin 2019 21:31 
Hors ligne
Triposteur confirmé
Triposteur confirmé
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Samedi 30 Novembre 2013 21:36
Messages: 250
Des images magnifiques et un Tricastin au top.
Dispo aussi sur Canal+ a la demande


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Lundi 01 Juillet 2019 21:57 
Hors ligne
Triposteur Km 3
Triposteur Km 3
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Mercredi 07 Octobre 2009 20:41
Messages: 3131
Localisation: Miribel
Ah oui sympa le reportage 8-) des superbes images qui montrent bien la beauté du cadre exceptionnel de cette course !Et on voir aussi Zig en cap, caché sous sa casquette blanche et son tshirt neutre de responsable des tenues :biggrin:

_________________
Aix-En-Provence - Alpsman - Marrakech


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
MessagePosté: Mardi 02 Juillet 2019 9:11 
Hors ligne
Triposteur professionnel
Triposteur professionnel
Avatar de l’utilisateur

Enregistré le: Dimanche 22 Septembre 2013 21:21
Messages: 725
Énorme le Super Castor à la fin qui dit "j'en peux plus !" :mdr: Trop la classe !
Fallait avoir l'oeil pour me voir sur la CàP !


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 131 messages ]  Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivante

Heures au format UTC [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités


Vous pouvez poster de nouveaux sujets
Vous pouvez répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous pouvez joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
POWERED_BY
Traduit par phpBB-fr.com